Les doux rêveur de la grande bleue

Une après midi à Surya Children

Namasté !

Après avoir parlé avec différents amis népalais, on a apprit que le litre d’essence coûte au mieux 5€ et au pire 13€, imaginez la fortune que ça représente vu le salaire des népalais… Du coup, une des conséquences les plus violentes sur les autres produits, c’est sur la bouteille de gaz. Elle peut monter jusqu’à 100€ !!! Oui oui, la même que chez nous… Du coup un grand nombre de restaurants ferment et ceux qui restent ouverts sont obligés de sélectionner les produits en fonction de la quantité de gaz qu’ils consomment. Adieu le soupe ! Et les familles ne peuvent tout simplement pas se permettre de cuisiner au gaz… À l’orphelinat « Surya Children », Milan (un des deux responsables) a due couper l’arbre du jardin pour pouvoir cuisiner, il avait les mains recouvertes d’ampoules…

Sinon, pour vous redonner le sourire, nous allons vous raconter le programme de la journée qui fut à nouveau forte en émotions. Ce matin, nous sommes retournés au « cheap district » pour continuer d’acheter les fournitures pour les orphelins. On a à nouveau déambulé pendant plusieurs heures pour finir dans une petite boutique qui vendait des produits alimentaires. On a prit près de 60 kg de riz (ce qui représente, d’après nos estimations, guère plus d’un mois), 5 kg de lentilles, du lait pour bébés, des biscuits, de la farine, 10 L d’huile, du thé, etc.

Leena, notre Bhat-Woman népalaise, après nous avoir négocié tous ces bons produits mieux que quiconque, a réussi à nous trouver un chauffeur de taxi vraiment sympa qui était prêt à passer l’après-midi avec nous à l’orphelinat. Non seulement il n’a pas ronchonné sur place comme les précédents, mais en plus il a participé aux activités qu’on a entreprit avec les enfants.

Lorsque nous sommes arrivés chez « les enfants du soleil », certains étaient absents car c’est le début des vacances et les chrétiens passaient l’après-midi à l’église. Mais la majeure partie des orphelins étaient sur place avec Milan. On a tout d’abord déchargé, avec leur aide et celle du chauffeur, de quoi faire à manger, puis les vêtements et les claquettes mais les yeux des enfants se sont réellement mis à briller lorsqu’on a sortit les jouets. Alex a très vite compris qu’il était inutile de leur montrer comment marchent les toupies. Certains ont quasiment passé l’après-midi à faire tourner ces petits bouts de plastiques. Les plus jeunes filles, qui avaient choisi leurs petites peluches, parvenaient tant bien que mal à jouer avec les toupies. En effet, le nouvel ami coincé sous le bras avait tendance à les gêner !…

Pendant ce temps, notre incroyable trésorier, Pascal, dépensait toute son énergie en essayant de tenir tête à son adversaire d’une petite dizaine d’année. La raquette de plastique à la main, il évitait de casser les bibelots ou d’envoyer la balle de ping-pong dans la tête des personnes présentes puisque le match se déroulait au beau milieu du salon ! Il a été obligé de jeter l’éponge après quelques minutes, le jeune népalais étant pas loin de passer pro. 😋

À son tour, la splendide Léa faisait le tour des jeunes filles pour distribuer les bracelets et différents bijoux. On a entendu les petits bracelets en verre tinter toute l’après-midi lorsque les filles bougeaient les mains.

Fidèle au grand reporter officiel qu’il est, notre super-héros Francois, bombardait la pièces de flashs et profitaient de l’ambiance joyeuse pour faire quelques vidéos qui ne devraient pas tarder de vous parvenir.

Pour terminer, juste avant de faire quelques acrobaties avec certains garçons qui lui faisaient une sérieuse concurrence, Alex a sortit son célèbre guitalélé pour ambiancer la compagnie avec quelques chansons. Les enfants étaient tout d’abord bouche bée, puis se sont mis naturellement à frapper des mains sur un rythme assez précaire, mais la joie était bel et bien présente vue leurs petites bouilles. Milan a apprécié au point de faire une vidéo et d’aller voir la fameuse Musiclette sur YouTube.

À nouveau, notre ménestrel s’est vu concurrencé par une des enfants qui chantait divinement bien. La voix douce et sucrée, elle nous a interprété un classique népalais puis une reprise de Katy Perry (the eye of the tiger) ; l’émotion des super-héros étaient palpables. En effet, n’oublions pas que le principal super pouvoir des nos chers Bhat-Men est avant tout d’avoir un grand cœur… En guimauve ! 🙂

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

1 commentaire

    • Alexane sur 29 novembre 2015 à 1 h 10 min

    Répondre

    Bonjour, je regarde ton blog et j adore!! Je pars au Népal au mois de mars et j aimerai être bénévole dans les orphelinats sans passer par ong oú ce genre de chose oú il faut payer pour aider . Êst ce tu aurais des adresses ? Et tout aitre infos bonnes à prendre pour le Népal ? Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.